Trois jours et des cailloux

D’après Samuel Beckett

Un banc sous les étoiles, face à l’univers, à l’infini, au néant.

Une femme, un homme. Vieillissants. Deux errances, deux solitudes.

 

Un homme, peut-être l’Homme qui marche qui s’est arrêté, tente, à travers les souvenirs qui lui restent, de faire un bilan du chemin parcouru.

« … sans cette affreuse bougeotte que j’ai toujours eue, j’aurais vécu ma vie enfermé dans une grande pièce à écho, avec une grande pendule ancienne, rien qu’à écouter et à somnoler, le coffre ouvert pour que je puisse voir le balancier, suivant des yeux son va-et-vient, et les poids de plomb pendillant de plus en plus bas jusqu’à ce que je me lève de ma bergère et les remonte, une fois par semaine … ? ».

 

Une femme confie aux étoiles son poignant hymne à l’amour.

« … Je faisais tout ce qu’il désirait. Je le désirais aussi. Pour lui. Chaque fois qu’il désirait une chose moi aussi. Pour lui. Il n’avait qu’à dire quelle chose. Quand il ne désirait rien, moi non plus. Si bien que je ne vivais pas sans désirs. S’il avait désiré une chose pour moi je l’aurais désirée aussi. Le bonheur par exemple. Ou la gloire. Je n’avais que les désirs qu’il manifestait … »

 

 

 

 

 

 

Du 8 au 10 décembre 2022 à 20h30 

et dimanche 11 à 16h
Au Lieu Sans Nom
























Plein tarif : 12€ - Tarif réduit 6€













Réservation au 09 54 05 50 54